Las mejores firmas madridistas del planeta
Inicio
Opinión
Mariano Diaz: un Expédient X

Mariano Diaz: un Expédient X

Escrito por: Athos Dumas2 septiembre, 2021
VALORA ESTE ARTÍCULO
1 estrella2 estrellas3 estrellas4 estrellas5 estrellas

Après avoir récemment commenté le départ de Martin Odegaard, il faut faire place à un autre cas qui est aussi digne d'un programme de Iker Jiménez, comme ces psychophonies qui faisaient si peur dans les années 80.

Mariano Diaz Mejía. Il vient de fêter ses 28 ans. Tout indique qu'il ne veut pas beaucoup jouer au football. Mais chaque mois, il reçoit religieusement son salaire, et, tous les 6 mois, il reçoit sa part proportionnelle de son bonus.

Est-ce légitime? Bien sûr. Le Real Madrid a signé pour lui un contrat de 5 ans à l'été 2018, à raison, selon toutes les informations publiées, de 5 millions d'euros nets. Au total, 25 kilos nets, auxquels si on ajoute le coût brut, représentent une dépense pour le club de près de 50 millions d'euros.

Mariano Diaz Mejía. Il vient de fêter ses 28 ans. Tout indique qu'il ne veut pas beaucoup jouer au football

Il y a eu de nombreuses opérations dans l'histoire qui se sont avérées désastreuses et extrêmement coûteuses pour le Real Madrid : nous nous souvenons tous d'investissements ruineux comme ceux de Prosinecki, Woodgate, Kaká. Je me souviens aussi de la récente opération (été 2019) de la signature d'Eden Hazard. Mais tous avaient au moins un facteur atténuant à considérer : tous ces joueurs n'avaient pas eu de chance avec leurs graves blessures, une circonstance qui n'a évidemment pas aidé à la bonne performance de tous.

Le cas de Mariano Díaz est assez différent des précédents. Jusqu'en 2018, il avait eu une carrière footballistique intéressante. Par exemple, lors de sa dernière année à Castilla, il a marqué 27 buts en 32 matchs (une moyenne de 0,78 buts par match). Sa saison en équipe première en 2016-2017 l'a vu inscrire 5 buts en 14 matchs et il a pu aider à remporter le doublé Ligue-Coupe d'Europe.

Mariano Díaz

Ces chiffres ont permis un bon transfert à l'OL et une magnifique saison en France avec 45 matchs joués, et des statistiques remarquables de 21 buts et 6 passes décisives.

Jusqu'à présent, un palmarès remarquable.

L'été 2018, nos lecteurs s'en souviendront, a été, après la conquête du 13e à Kiev, une espèce de « bordel » dans le club, avec le départ de Zidane, celui de Cristiano Ronaldo, l'arrivée mouvementée de Lopetegui. C'était fin août et il y avait des craintes dans le club ce qui est malheureusement une réalité depuis 3 ans : qui allait s'occuper de fournir les 50 buts par an que le gars de Madère marquait ? Bale allait-il prendre des gallons ? Asensio ferait-il ce pas en avant ? Un Vinicius imberbe est arrivé cette année-là, à peine âgé de 18 ans. Benzema, comme il s'est avéré plus tard, a relevé le défi. Mais ce fut le seul. Ainsi, étant donné les rumeurs - et les craintes - que Séville (Séville! Pas Liverpool, mais Séville !) pourrait se faire avec les services du dominicain Mariano Díaz, le club a fait une étrange manœuvre pour le récupérer et l'arracher presque avec photo-finish pour ceux de Nervión.

Presentación Mariano

Le fait est que pas mal de Madridistas ont applaudi (même celui qui vous écrit) cette venue pour récupérer un buteur et un homme de la maison.

3 ans plus tard, les statistiques de Mariano Díaz sont les suivantes :

48 matchs joués (la plupart, en tant que remplaçant, et beaucoup d'entre eux ne jouant que entre 5 et 15 minutes).
6 buts marqués (0,13 de moyenne), 0 passes décisives.

En 2019-2020, il a disputé 5 matchs de championnat, totalisant 74 minutes tout au long de l'année. Je vous laisse calculer ce que coûte chaque minute contestée, ce serait sûrement plus pesant que Messi lui-même.

Certains me diront peut-être : il a subi des blessures. Bien sûr. Comme tous. Mais pas des blessures graves, pas de fractures, pas de ligaments, ou quoi que ce soit du genre. Il était question toujours d'un léger inconfort: au niveau des ischio-jambiers, de petites blessures musculaires, bref, rien de bien grave a priori. Si l'on est si condescendant de supposer qu'en 2019-2020 il s'est blessé, ce n'est pas un obstacle pour affirmer que les deux autres saisons ont été regrettables, en termes de peu d'efficacité et, surtout, et c'est la plus grave, en termes d'implication et d'engagement.

Mariano cochazo

Mariano Díaz Mejía donne toujours l'impression de ne pas être disponible en cas de besoin. Encore plus. Il semble qu'à plusieurs reprises, il "s'efface", il s'écarte, il disparaît. Le cas de l'été dernier est significatif, puisque le club l'a invité à étudier les offres, et entre autres, il a rejeté celle de Benfica (qui est toujours une historique du football européen, avec 2 Coupes d'Europe à son palmarès), où sa titularisation était pratiquement garantie, et l’offre a été rejetée parce qu'il gagnait moins qu'à Madrid.

Mariano Díaz Mejía donne toujours l'impression de ne pas être disponible en cas de besoin. Encore plus. Il semble qu'à plusieurs reprises, il "s'efface", il s'écarte, il disparaît

Lors de cette dernière clôture du mercato d’été, plus précisément le 31 août, quelques rumeurs sur un éventuel transfert de dernière minute sont apparues : on a parlé de Valence, à la demande de Pepe Bordalás, et aussi du Rayo, pour former un couple d'attaquant rien de moins qu'avec Radamel Falcao. Et, encore une fois, rien du tout, malgré le fait que le joueur n’allait pas perdre de l’argent (en effet, il aurait gagné plus qu'au Real), et même, dans le cas du Rayo, il n'allait même pas avoir à se déplacer, car il restait à Madrid. Le représentant de l'Hispano-dominicain lui-même a affirmé que sa pupille aurait volontiers accepté de se ranger du côté du Turia, mais que l'opération, sans en connaître très bien les raisons, "s'est arrêtée".

Le fait est que Mariano Díaz fait toujours partie de l'équipe et tout indique qu'il continuera sans minutes de jeu, soit par décision de l'entraîneur, soit par ces étranges petites douleurs auxquelles il nous a habitués.

Mariano perro

Honnêtement, pour avoir ce joueur dans l'effectif, il aurait mieux valu donner son numéro à un gamin de Castilla (Latasa, par exemple) et, à la minute, payer à ce monsieur les deux ans qu'il lui restent (ou une bonne partie de son contrat) et que, au moins, il ne soit pas encore un élément contaminant pour le reste de ses collègues, qui, eux, au moins veulent essayer de jouer habituellement.

Mariano - et nous parlons d'impressions et d'opinions - ne veut pas jouer au football. Ce n'est pas le cas d'Odegaard, qui a donné le sentiment d'avoir peur à Madrid, mais au moins il a montré qu'il voulait exercer son métier, même si c'était dans un club de catégorie inférieure. Mariano veutcontinuer à gagner ce qu’il a signé - j'insiste, c'est légal, puisque le contrat a été signé entre les deux parties - jusqu'au 30 juin 2023. Et puis, on ne sait pas ce qu'il va faire. Il aura alors 30 ans, et il aura passé les 5 dernières années entre la salle de massage et la piscine de rééducation. Avec peu, très peu de minutes de foot.

Honnêtement, pour avoir ce joueur dans l'effectif, il aurait mieux valu donner son numéro à un gamin de Castilla

Entre le manque d'ambition et les peurs de Martin Odegaard et l'attitude - je vous laisse, aimables lecteurs, le soin de mettre une nuance à cette attitude - de Mariano, en laissant passer le temps et ses meilleures années de profession, je choisis sans aucun doute la position du Norvégien, incapable de se battre pour être à Madrid, mais voulant continuer sa vie sportive.

Ce n'est pas un cas difficile à définir. Tout indique que ce n'est pas un cas digne du club le plus titré et le plus prestigieux du monde. À vrai dire, on n’a pas vraiment compris pourquoi cette affaire n'a pas été résolue cet été ou au cours des saisons précédentes.

Espérons que Mariano Díaz me fermera la bouche cette année et qu’il va se battre avec tous les défenseurs rivaux et aquí va nous ravir en marquant 20 buts

Espérons que Mariano Díaz me fermera la bouche cette année et qu’il va se battre avec tous les défenseurs rivaux et aquí va nous ravir en marquant 20 buts. Mais j'ai bien peur que cette affaire n’est sans doute pas un boulot pour Scully, ou pour Mulder, ou pour Sherlock Holmes, ni même pour Hercule Poirot. C'est un très mauvais exemple pour tous les supporters de notre club et pour tant d'enfants, d'adolescents et d'adultes qui tueraient pour avoir eu l’opportunité de jouer ne serait-ce que cinq secondes avec le maillot du Real Madrid au stade Santiago Bernabéu.

Mariano cerdos

 

Photographies Imago.

¡Descárgate B+ y comenta este artículo!

Comenta y Participa con B+

7 comentarios en: Mariano Diaz: un Expédient X

  1. Sigo pensando lo mismo que cuando me han borrado el comentario. No veo menos ganas de jugar al fútbol en Mariano que en Isco. Los veo juntos y creo que el problema debe ser otro. A ver si ahora no parece tan duro mi aserto.

    1. Je suis désolé, mon Dieu. J'ai me suis trompé, et c'est la vérsion française de l'article, et mon commentaire est encore bien visible et moi, un aveugle. Ábientôt.

  2. Voilà la différence entre Bale et Mariano:
    Bale n'aime (apparemment) pas son métier, mais au moins il fait semblant de l'exercer. Mariano, au contraire, n'essaie même pas de faire semblant... Il a bien compris que la vie est bien meilleure sans travailler.
    En plus, son contrat lui permet de ne pas travailer, sachant que c'est trop cher de le virer...

  3. Donc..al final lo voy a decir. Me gusta leer los artículos de A D en francés. Hay una serie de expresiones únicas que son una delicia. Y hay que seguir cultivando las buenas relaciones con “ des amis ” por lo que tenga que venir algún día y por si Mariano decide regresar al país vecino.

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *

Tweets La Galerna

«El estilo del Barcelona consiste en vestir de azulgrana, ganar copas del Rey y la queja y la constante atención en qué hace el Real Madrid, cuyo estilo consiste en jugar de blanco y ganar copas de Europa».

✍️🏻Nanook The Eskimo a vueltas con el estilo.

https://www.lagalerna.com/estilo-real-madrid-y-barcelona/

Qué gran análisis de la noche de gloria blanca a cargo de @Pacurll y de Freddie Mercury, in that order.

Vía @lagalerna_

https://www.lagalerna.com/el-real-madrid-ganara-la-liga-2/

Hoy no hay dudas, el MAN OF THE MATCH es para @marcoasensio10.

@JesusBengoechea le escribe una carta para notificárselo.

https://www.lagalerna.com/asensio-man-of-the-match/

homelistpencilcommentstwitterangle-rightspotify linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram